Skriva

De l’enseignement de l’allemand en Lycée Professionnel

Written By: Tania Zimen - mai• 21•16

Juste une petite réflexion aujourd’hui sur la difficulté que j’éprouve à enseigner ces derniers mois.

Dressons un tableau objectif des conditions d’enseignement qui sont les miennes :

  • La France n’est pas vraiment reconnue pour son amour des langues étrangères et pour leur pratique, ni même et surtout pour leur enseignement
  • Je travaille en filière professionnelle (hôtellerie-restauration, commerce et vente) avec des élèves qui ont la plupart du temps beaucoup de mal avec les matières générales de manière …. générale!
  • Je suis un professeur débutant avec un public scolaire. J’ai plutôt l’habitude d’être face à des apprenants adultes, qui ont choisi de venir apprendre ce que j’ai à leur enseigner.
  • L’allemand est la deuxième langue vivante de mes élèves, sauf pour les élèves BTS, qui étudient deux langues vivantes (LVA et LVB)  supposées être au même niveau (j’insiste bien sur le mot « supposées »…)
  • L’allemand est une langue rigoureuse, qui souffre moins que certaines autres les approximations.. La grammaire est lourde à intégrer, ponctuée de déclinaisons faibles et fortes, de listes interminables de verbes irréguliers, de phrases et même de mots qui peuvent se rallonger à l’infini… Il est très difficile de pouvoir progresser en allemand, tant à l’écrit qu’à ‘oral, sans s’investir un minimum, donc sans travailler régulièrement sa matière en dehors des heures de cours…

À me relire, je prends presque peur…. Comment enseigner et espérer de bons résultats avec mes élèves dans ces conditions ? L’allemand en LV2 en lycée professionnel en France, juste impossible….

J’avoue que je peine depuis le début de l’année à amener mes élèves au niveau attendu dans leurs classes respectives, ils ne comprennent pas la langue, ne l’aiment pas en général… Mais ces élèves sont touchants et attachants, certains plus que d’autres. J’ai une réelle envie de les faire progresser, et pourquoi pas de leur faire aimer un tant soit peu la langue de Göthe…

J’ai la chance d’enseigner dans un lycée où j’ai été accueillie à bras ouverts par des enseignants qui m’ont intégrée comme si j’avais toujours fais partie de leur équipe. Ils sont d’un soutien et d’une aide indéfectibles; Les dirigeants font tout pour permettre aux enseignants de pratiquer leur métier dans les meilleurs conditions possibles.

Je me vois rester à Sainte Catherine, car j’y suis bien. J’aime ce que je fais. Je ne m’attendais pas à aimer enseigner l’allemand dans de telles conditions, mais c’est le cas… J’espère que l’avenir ne me fera pas mentir :)

Abwarten, ist was mir hier nun übrig bleibt.

Bis bald!

No related posts.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>